mardi 28 août 2012

Livre : Femmes et guerre d'Indochine, une bibliographie (Mots-clés : PFAT, AFAT, IPSA, convoyeuses, SFF, FFA, Croix-Rouge française, Indochine)



Il existe une littérature abondante sur la guerre d'Indochine, de laquelle les femmes ne sont pas absentes. Nombre d'ouvrages sont ainsi parus de la guerre jusqu'à nos jours. Avec un contenu littéraire variable, nous pouvons toutefois avoir une idée assez précise sur leur travail et les motivations qui les poussèrent à s'engager. Les éditions de La Pensée Universelle, en publiant pas moins de trois ouvrages sur le sujet, mais aussi sur la présence des femmes au cours du second conflit mondial et de la guerre d'Algérie, nous ont transmis une part de mémoire sur un aspect de la guerre d'Indochine.

Les IPSA, les convoyeuses de l'air et les FFA


Sur les routes du ciel de Valérie de La Renaudie (NEL, 1996) est une biographie allant de 1944 à 1954. De la France à l'Allemagne, en passant par l'Afrique, pour finir en Indochine. Son parcours indochinois représente l'essentiel de l'ouvrage. Incontournables : Geneviève de Galard, Une Femme à Dien Bien Phu (Les arènes, 2003) et Ici ventilateur ! de Valérie André (Calmann-Lévy, 1954), l'un des rares ouvrages écrit par une femme et contemporain de la guerre d'Indochine. L'ouvrage de Geneviève de Galard est également sorti en livre de poche. Véritable "héroïne de la guerre d'Indochine" elle ne fut cependant pas la seule femme présente à Dien Bien Phu, ne l'oublions pas.





Le Personnel féminin de l'armée de terre (PFAT)


La Soie déchirée de Eliette Level-Gaulmin (La Pensée Universelle, 1992) est une histoire peu banale puisque l'auteur, mannequin de haute couture pendant plusieurs années, décide de tout quitter pour s'engager dans le corps expéditionnaire des infirmiers coloniaux en Indochine. Elle y sert comme conductrice.
Les opératrices de cinéma, qui appartenaient au service social, ont laissé deux ouvrages très intéressants mettant en lumière leur obscure travail qui, parfois, les mettait en danger lors de leurs déplacements :
Lyliane Veyrenc, Opératrice de cinéma en Indochine (Nouvelles éditions Debresse, 1955) et Trente centimes de Eliane Jughon-Kuntz (Lettres du Monde, 1994).
Une Martiniquaise sous le drapeau de Louise Locquet-Bellemare (La Pensée Universelle, 1970) est un ouvrage un peu particulier puisque l'auteur raconte son départ de Martinique, sa venue en France métropolitaine qu'elle ne connait pas, enfin son engagement pour l'Indochine, mais malheureusement son récit s'arrête là. Sorti en 1999, Infirmière en Indochine d'Hélène Carré Tornézy est un récit autobiographique allant de 1950-1952, période durant laquelle l'auteur sert en Indochine. Un autre récit d'infirmière est paru aux USA sous le titre War Without a front : the memoirs of french army nurse in vietnam, 1950-1953, d'Elisabeth et Robert Sevier. Bien moins intéressants que tous les ouvrages cités notons aussi Madame l'aspirant de Patricia Campana (Nouvelles éditions Debresse, 1960) et PFAT Indochina.



















Le personnel féminin de la Croix-Rouge française


Deux ouvrages nous sont connus. L'un édité par la CRF au cours de la guerre : La Croix-Rouge française en Indochine, l'autre, un opuscule posthume sur une infirmière CRF tuée en Indochine en 1947 : Marie-Antoinette Colas des Francs (opuscule contemporain de la guerre d'Indochine).




Les Services féminins de la flotte (SFF)


Tricornes et bérets de Juliette Gaubry (Pierre Horay, 1954) dont nous avons déjà parlé dans un précédent poste.



Terminons par Femmes dans la guerre d'Albert Maloire (éditions Louvois, 1957) un ouvrage incontournable pour comprendre le travail des différentes catégories de personnel féminin en Indochine et l'ouvrage de Suzanne Massu, Un Commandant pas comme les autres (Fayard, 1971).




Nous espérons que cette bibliographie vous aidera dans vos recherches. Pour plus de précisions nous contacter.



Auteur : Frédéric Pineau ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire